Actualités

Yamaha est le seul constructeur moto à maintenir sa sportive de 600 cc dans son catalogue en 2017. La R6 perd plusieurs chevaux dans l’opération à cause de ma mise aux normes Euro4 – mais gagne beaucoup par ailleurs : look de M1, équipement de R1…

(suite…)

Le X-MAX 300, l’équilibre entre travail et vie privée. Ce scooter est capable de vous simplifier la vie et de rendre votre quotidien plus agréable.

(suite…)

Spécialiste des plaquettes de freins en métal fritté, l’histoire de CL Brakes débute dans les années 1970. A cette époque, le groupe Carbone Lorraine se lance dans la fabrication de garnitures de freins métalliques pour le secteur de l’aviation puis pour le secteur ferroviaire. L’arrivée du TGV au milieu des années 1980, qui utilisera un système de freinage à disque jusqu’au début des années 1990, permet le développement de l’activité.

Un des ingénieurs du site de production, basé à Gennevilliers depuis 1937, décide alors de mettre en application la technologie de l’alliage fritté sur sa propre moto. Suite aux résultats positifs, les plaquettes sont essayées en compétition de 1993 à 1995. A l’époque, certains constructeurs motos proposent des plaquettes métalliques d’origine mais les plaquettes de freins de remplacement restent organiques.

L’année suivante, l’entreprise décide de lancer son catalogue pour les motos de route. La marque est alors la première à proposer des plaquettes métalliques de remplacement sur le marché. L’entreprise s’installe peu à peu sur les marchés français et étrangers après avoir confié la distribution de ses produits à SMI, l’importateur / distributeur des pneus Pirelli en France.

Plaquettes de freins CL Brakes en métal fritté

En 2000, Carbone Lorraine franchi un nouveau cap en créant une ligne de production spécifique pour la moto. Dès lors, toutes les plaquettes moto seront fabriquées dans l’usine de Gennevilliers. En 2005, la marque rachète l’activité de distribution à SMI et assure elle-même la vente de ses produits.

En 2008, Faiveley Transport rachète l’activité moto au groupe Carbone Lorraine et les plaquettes sont commercialisées sous le nom CL Brakes. Si le nom a changé, les produits restent les mêmes puisqu’ils sont toujours produits au même endroit par les mêmes équipes.

Aujourd’hui, l’usine assure la production d’un million de jeux de plaquettes par an déclinées en 560 références vendues à travers plus de 40 pays dans le monde. Elle est également représentée dans le sport moto aussi bien en Motocross, qu’en Grand Prix, en Endurance ou en Enduro.

Vous retrouverez ce produit au comptoir de nos pièces détachées.http://www.yam31.com/entretien-reparation/

 

Dernière épreuve de la saison 2017 du Championnat de France des Sables Drag’on, la 12e édition de l’Enduropale/Quaduro du Touquet Pas-de-Calais a souri aux pilotes Yamaha.

Cinq courses au programme (Vintage, Junior, Espoir, Quaduro et Enduropale). Trois victoires dont deux doublés, que ce soit chez les Espoirs avec la victoire de Forian Miot (Yamaha YZ85-Motoland Calais-Yamaha Racing) dimanche matin, celle de Daymond Mertens (Yamaha YZ450F-Yamaha Racing Yamalube) à l’Enduropale dimanche après midi et pour Jérémie Warnia (Yamaha YFZ450R-Les 2 Roues-Yamaha Racing) auQuaduro samedi, l’excellence Yamaha était au rendez-vous ce week-end sur la Côte d’Opale.

Quaduro : Jérémie Warnia (YFZ450R) égale le record de Romain Couprie

Jérémie Warnia (Yamaha YFZ450R-Les 2 Roues-Yamaha Racing) a remporté samedi leQuaduro 2017 devant Jeremy Forestier (Yamaha YFZ450R-Yamaha Racing) et Keveen Rochereau.

Malgré une météo pluvieuse, Jérémie Warnia (Yamaha YFZ450R-Les 2 Roues-Yamaha Racing) s’est imposé samedi après-midi pour la 3e fois consécutive et rejoint au palmarès de l’épreuve Romain Couprie avec six victoires chacun.

En tête dès le 4e tour sur 12 que comptait la course de 2h30, Jérémie Warnia (YamahaYFZ450R-Les 2 Roues-Yamaha Racing) termine avec cinq minutes d’avance sur Jeremy Forestier (Yamaha YFZ450R-Yamaha Racing) et neuf sur Keveen Rochereau. Yamahadécroche son premier doublé du week-end. Forestier et Yamaha s’offrent également le titre de Champion de France des Sables Drag’on 2017.

Le décret 2016-1232 et l’arrêté parus le 20 septembre au Journal officiel mettent en œuvre la décision prise le 2 octobre 2015 par le Comité interministériel de la sécurité routière (CISR), présidé par le Premier ministre, de rendre obligatoire le port de gants certifiés CE pour les usagers de deux-roues motorisés (mesure n°15).

En France, 12 % des utilisateurs de motos et scooters roulent encore sans gants adaptés (enquête TNS Sofres). Les motards, scootéristes, cyclomotoristes, mais aussi quadistes et tricyclistes, ont jusqu’au 20 novembre pour s’équiper, s’ils ne le sont pas déjà. 

À partir du 20 novembre 2016, le port de gants de motocyclisme certifiés CE devient donc obligatoire pour les conducteurs, mais aussi pour les passagers qui circulent à motocyclette sous peine de verbalisation. Il en coûtera une amende de 3è classe (68 € minorée à 45 € en cas de paiement sous 15 jours) et 1 point pour le pilote.

Le décret 2016-1232 précise que les gants obligatoires doivent être conformes à la réglementation sur les équipements de protection individuelle (EPI)Ces gants sont reconnaissables à la présence d’une étiquette CE. Pour obtenir la certification CE, ces équipements doivent permettre d’éviter toute lésion. Ils sont conçus pour résister aux frottements, à l’abrasion, la perforation et la coupure.

Rendez vous dans notre boutique accessoires pour ceux qui ne sont pas encore aux normes.