!!! Concours de Noël !!!

  TENTEZ DE REMPORTER UN CASQUE DE LA MARQUE ARAI  

 

 

Pour participer au concours et tenter de remporter un casque Arai*, rien de plus simple : Likez notre page Facebook YAM31  et Partagez notre post (en public) sur votre mur.

Le tirage au sort aura lieu le 23 décembre.

 

Le casque sera à retirer en concession, aucun envoi sera possible.

Le coloris du casque dépendra de la taille choisie (sur stock disponible).

Bonne chance.

 

* Un peu d’histoire sur la marque Arai

De nombreux pilotes du MotoGP à la Formule I, qui courent sur deux ou sur quatre roues, ont fait confiance aux casques de la marque Arai qui représente le choix favori des vainqueurs. Seule Arai peut s’enorgueillir du fait que la qualité, la réputation et la technologie de classe mondiale et sans pareil de ses produits soient choisies par de nombreux pilotes sur la grille de départ des grands prix de Formule 1 et MotoGP.

Il y a quelque 40 ans, tous les casques étaient similaires dans leur capacité à protéger leur porteur. Avec le recul, nous devons admettre que notre produit ne sortait pas du lot à l’époque. Mitch Arai cependant, est devenu insatisfait d’être simplement dans la moyenne et il a voulu qu’Arai soit un peu plus. En 1976, il n’a pas seulement pris la décision de « rendre Arai meilleur », mais il a fixé son objectif d’en faire « le casque numéro un dans le monde ».

Cependant, « Numéro un » peut avoir plusieurs interprétations ; s’agissait-il du plus de casques vendus, du plus de profits réalisés, du plus de championnats remportés ?

Mitch Arai s’est donné pour ambition de fabriquer de meilleurs casques, pas des casques à vendre en grande quantités ou des casques juste pour faire les plus gros bénéfices, mais des casques qui offraient plus de protection car comme son père, il était motard et voulait se protéger.

Ayant déjà l’expérience de la construction de casques, il savait que la résistance de la coque était importante afin de pouvoir lutter contre la pénétration d’objets tranchant et de maintenir la forme en cas d’impact. Il savait qu’une coque robuste et ronde serait mieux en capacité de ricocher sur un objet, déviant ainsi l’énergie et minimisant la quantité d’énergie directe à laquelle le casque devait faire face. C’est un fait qu’il a reconnu dès le début, et qui se vérifie aujourd’hui encore.

La résistance de la coque est liée directement à l’épaisseur de coque et une épaisseur de coque constante offrait la meilleure chance de préserver la forme et de résister aux coups obliques violents. Il a commencé à essayer d’imaginer des méthodes qui produiraient des coques régulières, plus particulièrement une épaisseur de coque constante, ce qui était extrêmement difficile à l’époque, et encore aujourd’hui lorsque l’on utilise la méthode du moulage au sac. Cependant, le moulage au sac augmente la proportion de fibre par rapport à la résine, ce qui produit une coque plus résistante.