GP Catalunya-Espagne (7/18)/Courses : 114e victoire en GP pour Valentino Rossi (M1) !

Au terme de 23 tours de course et un incroyable final entre Valentino Rossi (Yamaha YZR-M1-Movistar Yamaha Factory Racing Yamalube) et Marc Márquez, c’est le Nonuple Champion du Monde qui s’est imposé pour 2.6 secondes sur l’Espagnol. Tout comme en Moto3, Moto2 et MotoGP, les victoires ont été dédiées à Luis Salom…

Moto GP 21-22 mai 2016 Grand Prix moto
Moto GP 21-22 mai 2016 Grand Prix moto

Très malchanceux au Mugello, où il avait été privé de sa course nationale par un problème technique, Valentino Rossi (Yamaha YZR-M1-Movistar Yamaha Factory Racing Yamalube) s’est brillamment relancé lors de l’épreuve suivante, au Grand Prix Monster Energy de Catalogne, où il a mené durant presque toute la course avant de s’imposer sur Marc Márquez dans un duel des plus intenses.

Vainqueur sur les terres de ses rivaux pour la seconde fois de l’année suite à sa victoire en solitaire à Jerez, Valentino Rossi (Yamaha YZR-M1-Movistar Yamaha Factory Racing Yamalube) prenait donc sa revanche après sa déception du Mugello et profitait de l’abandon de son coéquipier Jorge Lorenzo (Yamaha YZR-M1-Movistar Yamaha Factory Racing Yamalube) pour rattraper une bonne partie de son retard au classement général, dont la première place passait des mains du Majorquin à celles de Márquez.

En pole position pour la première fois en MotoGP à Montmeló, ce dernier avait été devancé par Jorge Lorenzo (Yamaha YZR-M1-Movistar Yamaha Factory Racing Yamalube) au départ et avait suivi Valentino Rossi (Yamaha YZR-M1-Movistar Yamaha Factory Racing Yamalube) lorsque ce dernier était passé en tête. Contraint à suivre la cadence du nonuple Champion du Monde durant presque toute l’épreuve, Márquez s’est rapproché à 5 tours de l’arrivée et s’est vaillamment battu avec l’Italien jusqu’à commettre une petite erreur qui a permis à son rival de creuser l’écart sur le dernier tour. 2e pour la seconde course d’affilée, Márquez réalisait une bonne opération malgré la défaite infligée par Valentino Rossi (Yamaha YZR-M1-Movistar Yamaha Factory Racing Yamalube) et reprenait la tête du Championnat du Monde MotoGP 2016 avec 10 points d’avance sur Jorge Lorenzo (Yamaha YZR-M1-Movistar Yamaha Factory Racing Yamalube) et 22 sur Valentino Rossi (Yamaha YZR-M1-Movistar Yamaha Factory Racing Yamalube), qui était arrivé à Barcelone avec 37 points de retard.

Qualifié en première ligne pour la première fois de l’année, Dani Pedrosa a suivi son coéquipier en début de course et s’est très vite retrouvé isolé en 3e position. Plus rapide que Jorge Lorenzo (Yamaha YZR-M1-Movistar Yamaha Factory Racing Yamalube) mais pas suffisamment pour éviter l’échappée de Valentino Rossi (Yamaha YZR-M1-Movistar Yamaha Factory Racing Yamalube) et Márquez, le Catalan accédait au podium pour la seconde fois de la saison et renouvelait sa 3e place de 2015 devant ses fans. En finissant devant Maverick Viñales, il prenait quelques points d’avance en plus sur son compatriote dans leur duel pour la 4e place du classement général, que Pedrosa conserve avec désormais 10 points d’avance sur Viñales.

En difficulté dès le début de la course malgré un brillant départ qui lui avait valu le holeshot, Jorge Lorenzo (Yamaha YZR-M1-Movistar Yamaha Factory Racing Yamalube) a mené pendant 6 tours mais a ensuite été passé par Valentino Rossi (Yamaha YZR-M1-Movistar Yamaha Factory Racing Yamalube), Márquez, Pedrosa puis Viñales en l’espace de 4 tours. Tournant près d’une seconde moins vite que les leaders avec un pneu avant déjà très usé à la mi-course, le Majorquin s’est retrouvé en ligne de mire d’Andrea Iannone à moins d’une dizaine de tours de l’arrivée. Alors qu’il avait un rythme nettement supérieur à celui de l’Espagnol et qu’il aurait pu se contenter de le doubler à l’aspiration sur la ligne droite des stands, Iannone a complètement manqué son freinage à l’approche du virage n°10, celui de la chicane adopté le samedi suite au tragique accident de vendredi, et a percuté Jorge Lorenzo (Yamaha YZR-M1-Movistar Yamaha Factory Racing Yamalube) de plein fouet. L’Italien a freiné tellement fort pour éviter la collision que sa roue arrière avait décollé au moment de l’impact avec la Yamaha du Majorquin, nouvelle victime de Iannone, qui avait déjà fauché son coéquipier Andrea Dovizioso dans une manoeuvre très mal jugée en Argentine.

Valentino Rossi – Vainqueur en 44’37.589 – Chpt 3e 103 pts

« Ce dimanche a été parfait parce que ce matin j’avais été rapide lors du warm-up, j’avais fait de bons chronos et j’étais donc plus serein pour la course. Mon départ n’a pas été fantastique mais j’étais suffisamment fort pour doubler et revenir devant. Après ça, j’ai attaqué à 100% pour partir tout seul mais je n’étais malheureusement pas suffisamment rapide pour lâcher Márquez. J’ai essayé de garder mon calme et de bien rouler parce que je savais que j’avais un bon rythme et que je me sentais bien sur la moto. Arrivé à la fin, j’étais prêt pour la bagarre, nous nous sommes bien battus, il y a eu beaucoup de dépassements et j’étais prêt à tenter ma chance. On ne peut pas espérer faire une meilleure course. C’est l’une des pistes que je préfère et ma dernière victoire ici remontait à 2009. C’était donc génial pour moi, je suis très heureux et on peut mettre ma bataille avec Márquez au même niveau que celle avec Lorenzo. Ce qui est arrivé au Mugello était très triste parce que j’étais prêt à me battre pour la victoire là-bas, ce qui aurait été fantastique. Cette semaine j’espérais être aussi bien préparé ici. Nous avons fait un excellent travail avec le team et je pense que c’était la meilleure manière d’oublier le résultat blanc du Mugello ».

Jorge Lorenzo – Abandon chute – Chpt 2e 115 pts

« Tout d’abord, comme je l’avais dit hier, tout est secondaire par rapport à ce qui s’est passé vendredi. En ce qui concerne la course, il est incroyable que Iannone ait à nouveau fait la même erreur et qu’en plus, au lieu de s’excuser, il m’ait demandé si j’avais eu un problème de moteur ou si quelque chose d’étrange s’était passé dans ce virage. Je pensais que c’était de sa faute mais il a eu cette réaction et il ne s’est pas excusé. Il n’y a qu’un seul pilote qui ne comprend pas les risques, ses actions pourraient gravement blesser d’autres pilotes et si la Direction de Course ne donne pas de pénalité sévère, comme ils l’avaient fait avec moi en 2005, ce genre de pilotes ne comprennent pas qu’ils doivent changer de mentalité. C’est pourquoi je pense que le faire partir en dernière position ne suffit pas, parce qu’avec son rythme, il sera de retour devant en cinq ou sept tours ».

Moto2

Johann Zarco (Ajo Motorsport) s’est offert une importante victoire en s’imposant sur Álex Rins (Páginas Amarillas HP 40) sur les terres de son rival au Grand Prix Monster Energy de Catalogne et est le premier pilote Moto2 à cumuler trois victoires cette année.

Le Français, qui s’était déjà imposé sur Rins à Montmeló en partant de la pole position en 2015, s’est contenté de suivre le Barcelonais durant les deux premiers tiers de la course et a porté une attaque décisive à sept tours de l’arrivée pour ensuite filer en tête et s’assurer la 11e victoire de sa carrière en Moto2.

Après avoir fini la première manche de la saison en 12e position et avoir manqué les points en France, Zarco s’était relancé avec une victoire en Italie et était arrivé en Catalogne avec 17 points de retard sur le leader du classement général, Sam Lowes (Federal Oil Gresini Moto2). Son triomphe devant Rins à Barcelone lui permet de passer de la 4e à la 3e place du classement général, en étant à seulement 10 points de Rins. En finissant 2e, ce dernier retrouvait un podium dont il avait été absent au Mugello deux semaines plus tôt et s’emparait de la tête du classement général, reléguant Lowes à la seconde place suite à ce que ce dernier ait terminé l’épreuve catalane en 6e position. Deux jours après la tragique disparition de son ancien coéquipier, compatriote et rival, Luis Salom, Rins dédiait, comme Zarco, son résultat au Mexicano et portait sur le podium un drapeau en hommage à l’ancien n°39.

4e sur la grille de départ, Takaaki Nakagami (Idemitsu Team Asia) a réalisé une excellente seconde moitié de course pour revenir sur Tom Lüthi (Garage Plus Interwetten), qui avait occupé la 3e place durant les 16 premiers des 23 tours de l’épreuve. Opposé au Suisse ainsi qu’au Malaisien Hafizh Syahrin (Petronas Raceline Malaysia), le Japonais a réussi à faire la différence sur les derniers tours pour signer son premier podium de l’année, son septième dans la catégorie Moto2.

En manque de rythme après avoir chuté à deux reprises la veille, Lowes a fini la 7e manche de la saison 2016 isolé en 6e position et a désormais 8 points de retard sur Rins et deux d’avance sur Zarco. Battu par Nakagami et Syahrin en fin d’épreuve, Lüthi a perdu un peu de terrain au classement général mais n’est qu’à 23 points de Rins, à 11 courses de la fin de la saison.

Xavier Siméon (QMMF Racing) a malheureusement été contraint à l’abandon dès le 2e tour, peu avant que Simone Corsi (Speed Up Racing) ne sorte de piste en emmenant Lorenzo Baldassarri (Forward Team) avec lui et n’abandonne à son tour. Sandro Cortese (Dynavolt Intact GP) et Danny Kent (Leopard Racing), deux anciens Champions du Monde Moto3, ont quant à eux jeté l’éponge et fini leur course dans la pit-lane tandis qu’Álex Márquez (Estrella Galicia 0,0 Marc VDS), autre Champion du Monde Moto3, a de nouveau chuté et a terminé en 18e position, avec un 6e résultat blanc en 7 courses depuis le début de la saison.